Chapitre 4

Vocabulary

 

Une banquette – un siège de a voiture

La bonne volonté – de bonnes intentions

Une calculatrice de poche – la petite calculatrice

Le cobaye – un animal de compagnie avec fourrure

Un coup d’œil – un regard vite

Un écrivain – l’auteur

Une expérience – recherche pratique d’un scientifique

Un fuite – la liberté/ la fait de s’échapper

Le liens de parenté – relations dans la famille

Un livre d’informatique – le livre pour les ordinateurs

Un nœud – nodule

Un portefeuille – une affaire à transporter de l’argent

Les seins – Une partent de corps féminin

Une surveillance – un regard de près

Un tableau de horaires – calendrier du conseil

Un trajet – un voyage

Ebranlé – choqué

Emu – bouleversé

Bouleverser – déranger

Briser – casser

Chuchoter – ne parler pas fort

Méfiant – quelqu’un qui a des soupçons

Mignon – Jeune et beau

Miséreux – ne quelqu’un qui a pas d’argent

Sensible – délicat susceptible

Craindre – avoir peur

Déchirer – mettre dans des pus petits morceaux

Hurler – crier

Rapetisser – devenir petit

S’agenouiller – se mettre sur les genoux

S’inquiéter - - avoir l’inquiétude

Se tendre – contraire de se détendre

Faire semblant de – être quelqu’un  qui tu n’es pas

Fiche-moi la paix – laisse – moi seul

 

 

Summary

 

Chapitre 4 a commencé avec Sophie, Hugo, Marc-André, et Luce assaient dans une caravane. Ils sont en route à Percé. Marc-André a commencé à penser à vers de pourquoi les bandits voulaient prendre ses parents. Aussi, Marc-André a commencé de checker sa mère, Sophie. Luce a commencé à avoir les soupçons de Sophie, Hugo, Marc-André, et Josée. Après, les seins de Sophie a disparu. Quand c’est passé, Luce avait peur et Henri d’Estrogen a demandé-t-ils à sortir son caravane. Ils allaient à la station d’autobus et ils essayaient de chercher des billets. L’agent de billets ne les bougeait pas que Marc-André est plus jeune à avoir une carte de crédit. Donc, ils ne pouvaient pas chercher les billets parce que ils n’ont pas eu assez d’argent. Après, L’agent de policier venait à la station de l’autobus. Marc-André avait peur parce qu’il a pensé que le policier est allé prendre ses parents. Mais Hugo a dit un bon histoire que l’agent a pensé a vraiment et il est parti.